Vie Pro

Confinement + Enfant(s) + Télétravail… comment vous en êtes-vous sorti(e)s ?

confinement travail enfants
Episode 1… d’autres témoignages à venir !
 
Cette longue période de confinement a mis à mal l’équilibre psychologique de nombreuses mamans confrontées à l’obligation de garder leur(s) enfant(s) et de continuer leur mission professionnelle en télétravail.
 

Le mélange “vie pro/vie perso” est déjà une question épineuse en temps normal avec les temps de déplacement, les horaires à respecter, les gardes d’enfant(s), etc… 

 
A titre personnel et vous le savez déjà, cela fait bien longtemps que mes propres enfants n’ont plus besoin de ma présence, compte tenu de leur statut d’adultes !
Malgré tout, plusieurs de mes plus “jeunes” amies m’ont fait part de leurs difficultés. 
 
Prenons l’exemple de Caroline. 
Elle est assistante RH et maman d’un petit garçon de 4 ans.
Elle s’est donc retrouvée à la maison, en télétravail, à gérer l’ensemble des démarches administratives liées au confinement ou au chômage partiel des salarié(e)s de son entreprise, sans oublier leurs nombreux appels téléphoniques réclamant explications et réconfort.
 
Et pendant ce temps, quelles ont été les occupations de son fils ?

C’est LA grande question !

La facilité, c’est la TV avec une succession de dessins animés. Mais est-ce bien raisonnable de laisser un enfant de cet âge-là plusieurs heures par jour devant un écran ? Bien sûr que non et tout le monde en est conscient !
 
Alors Caroline a mis en place un véritable planning.
Elle a découpé les journées en différentes plages horaires auxquelles elle a attribué le nom “d’atelier”.
 
Que fait-on le matin ?
Son fils a une véritable passion pour le coloriage. 
Ainsi, elle a trouvé sur le Web de nombreux sites proposant d’innombrables modèles à imprimer. Cette activité est réservée à la matinée, environ de 9 h 30 à 10 h 30 après le petit déjeuner et une trentaine de minutes de dessins animés… et oui, on ne peut les en priver totalement !
 
Puis une pause “avec maman” pour passer à la fabrication de pâte à sel et laisser libre cours à sa créativité.
De 11 h 30 à 12 h 30, maman retourne à son ordinateur pendant que son p’tit garçon chante des comptines dans sa chambre ou écoute de belles histoires grâce à des chaînes YouTube spécialisées et pré-sélectionnées, bien sûr !
 
Puis vient l’heure de la pause-déjeuner avec des préparations simples et rapides auxquelles son fils participe avec un enthousiasme retenu
La cuisine ? Pas vraiment sa priorité ! Si maman n’était pas là, il se nourrirait de pain/fromage et de desserts lactés !
 
Et après ce moment de détente (relative) arrive enfin l’heure de la sieste….
Ce sont, environ 2 heures durant lesquelles, mon amie Caroline finalise les tâches professionnelles de la matinée et qui demandent réflexion, concentration et calme environnant !
 
Au réveil de son bout de chou, elle a préparé quelques exercices physiques en musique !
Mi-danse, Mi-gymnastique ils jouent ensemble avec leur corps sans oublier l’accompagnement très sérieux des nombreux personnages en peluche qui jonchent le sol de la chambre de son fils.
 
Et après l’effort… le réconfort ! 
Arrive donc l’heure du goûter très souvent accompagnée d’une visio avec mamie ! Et là… un grand moment de bonheur partagé par tous !
 
La fin de l’après-midi les ramène chacun vers des occupations plus calmes.
Maman retourne à son ordinateur et son fils à ses coloriages préférés.
Le confinement aura coûté cher en feuilles de papier à mon amie Caroline mais aujourd’hui, elle a affiché dans chaque pièce de la maison (y compris sur la porte de la salle de bain !) les plus belles réalisations de son fils.
 
Les semaines passant et le soleil commençant à traverser les nuages et nous inondant de sa chaleur, ils ont consacré les fins de journée à des activités de plantation et autre jardinage dans leur “petit” terrain.
Petit… mais ô combien appréciable en ces temps de restriction de sortie !
 
C’est ainsi que Caroline conclut notre conversation en me disant :
“j’ai un peu l’impression de vivre la vie d’une femme des années 50′ même si j’avais mon boulot.”
Et encore, rajoute t’elle “mon conjoint étant en chômage partiel, il a largement participé à la vie quotidienne”. 
 
Et, bien sûr, curieuse comme je suis, je lui ai demandé ce qu’il avait fait…
Et bien, il s’est chargé de l’entretien des sols (aspirateur, serpillière), laver le linge, l’étendre… sans oublier le rangement total de la cuisine chaque soir après le dîner familial pendant qu’elle retourne un moment à son ordinateur pour finaliser sa journée de travail ! 
Je dois reconnaître qu’un tel comportement m’a renvoyée à des images de plusieurs décennies en arrière avec “l’homme” de la maison rentrant pour se mettre les pieds sous la table !
 
Merci beaucoup à Caroline de m’avoir confié ses doutes, ses craintes mais aussi de m’avoir transmis sa joie de réussir à faire cohabiter “toutes ses vies” !
A bientôt pour une autre expérience de confinement.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tu pourrais aussi aimer

Aucun commentaire

    Laisser une réponse